Les 12 habiletés mentales du sportif de haut-niveau

qualité mentale sportif

Publié le 7 juin 2021

Vous vous demandez qu’est-ce qu’un sportif qui a du mental ? Comment faire pour avoir ce mental ? Où en est votre mental ? Vous souhaiteriez tester votre niveau pour savoir si vous êtes un sportif fort mentalement ?

Peut-être que vous aimeriez travailler ce mental pour améliorer vos performance sportive. Nous allons voir quelles sont les 12 habiletés mentales d’un sportif qui a un mental d’acier. Pour cela je vais me baser sur un questionnaire de référence en psychologie du sport, l’OMSAT-4. Nous allons voir quelles sont les 12 qualités mentales qui sont prises en compte dans ce questionnaire et comment travailler sur celles-ci.

Dans tous les cas, sachez que les différentes capacités mentale que nous allons évoquer ne sont pas figés, on peut les améliorer par l’entrainement mental. Oui, en réalisant certains exercices, un peu de la même manière que pour l’entrainement physique.

On peut parler de capacité ou d’habileté mentale, cela revient au même.

Les 12 habiletés mentales utilisées dans l’OMSAT-4 sont réparties en 3 catégories :

Les habiletés de base : La fixation d’objectifs, l’engagement et la confiance en soi

Les habiletés psycho-somatiques : La réaction au stress, Le contrôle de la peur, la relaxation et l’activation

Les habiletés cognitives : La concentration, la reconcentration, l’imagerie, la pratique mentale et la préparation à la compétition

Si vous souhaitez passer ce test vous pouvez me contacter via ma page contact.

qualité mentale sport

 
Ces 3 habiletés sont surement les 3 plus importantes. Beaucoup de monde néglige la fixation d’objectif car ils ne savent pas a quel point on peut aller en profondeur sur la fixation d’objectifs. On peut parler d’objectif de résultat, de moyen, de performance, de long, moyen et court terme, de moyens et d’obstacles… Qui utilise tout cela lorsqu’il fixe ses objectifs ? Seuls ceux qui effectuent un vrai travail en préparation mentale.

Fixation d’objectifs

Ce qui est mesuré ici est la qualité à se fixer des objectifs. Certains sportifs sont vraiment proactifs à ce niveau et se fixent sans cesse des objectifs. Ils ne font jamais une séance d’entrainement sans savoir pourquoi précisément. D’autres évoluent plus au feeling.

Se fixer des objectifs est une bonne chose, encore faut-il que ces objectifs soient réalistes et contrôlables. Un objectif qui n’est pas contrôlable ne sert pas à grand-chose, et s’il  n’est pas réaliste il ne sera pas challengeant ou sera vite abandonné.

Pour finir le sportif doit se fixer différents types d’objectifs (processus, performance et résultat), mais majoritairement des objectifs de processus. Exemple :

Résultat : Finir dans les 100 premiers du marathon

Performance : Courir le marathon en moins de 3h20

Processus : S’entrainer 2h30 3x par semaine pendant 3 mois ; Manger X calories chaque jour.

Engagement

L’engagement évalue d’une certaine manière votre motivation et votre discipline par rapport à votre projet sportif. Etes-vous le sportif engagé qui est présent à chaque entrainement et qui s’entraine en plus de son côté ? Ou bien êtes-vous au contraire celui qui se fout totalement de son alimentation et qui manque un entrainement sur 2 ?

Pour améliorer votre engagement vous pouvez par exemple utiliser les autres pour vous discipliner. Engagez auprès de votre entraineur à lui donner 10€ à chaque entrainement pour lequel vous ne venez pas. Vous serez surement beaucoup plus souvent présent à l’entrainement.

Mais la discipline n’est pas le meilleur moteur. La motivation intrinsèque est bien plus puissante. Si vus prenez du plaisir simplement en exerçant votre sport vous irez probablement bien plus loin. Dans ces conditions vous n’aurez plus à vous forcer pour vous rendre à l’entrainement, et vous vous y rendrez avec le sourire.

Confiance en soi

Avez-vous déjà vu un sportif avec peu de confiance en lui ? Ou plutôt peu de confiance en ses capacités sportives ? Un sportif qui n’osait prendre aucun risque. Qui ne parvenait pas à s’exprimer, à jouer son jeu ?

C’est triste à voir, surtout dans les cas les plus forts, même en tant que simple spectateur on peut percevoir la détresse du joueur. A l’inverse le sportif qui a confiance en lui, en ses capacités donnera tout sur le terrain. Il va oser, tenter et exprimera beaucoup plus facilement tout son potentiel.

OMSAT

Les habiletés Psycho-somatiques

La réaction au stress

Vous vous en doutez la manière dont le sportif a de réagir et de gérer son stress conditionne beaucoup de choses. Honnêtement, quand vous êtes un sportif de haut-niveau dans un stade lors d’une finale avec des milliers de spectateurs, il est difficile de ne pas stresser non ?

Ce qui est important c’est de développer des techniques pour nous permettre de parvenir à gérer ce stress. Il existe également des manières de faire en sorte que moins de stress ne survienne (notamment une fixation d’objectif appropriée ainsi que la pratique de la mindfulness).

Le contrôle de la peur

Le stress et la peur sont très liés, la peur génère du stress. Dans le monde du sport il peut exister plusieurs peurs, la peur du regard des autres principalement. C’est la peur de se faire juger négativement par les spectateurs, le groupe sportif, l’entraineur… Dans ce cas de figure le sportif accorde de l’importance au jugement des autres et peu avoir peu de confiance en lui.

Il existe d’autres peurs comme la peur de se blesser (qui survient généralement après une ou plusieurs blessures à un même endroit).

Relaxation

Oui la capacité de relaxation s’entraine. Plus vous prenez l’habitude de vous relaxer plus vous parviendrez ensuite à vous relaxer rapidement. Nous savons que l’état physiologique dans lequel se trouve notre corps a un impact sur notre cerveau. Et de la même manière notre cerveau impacte notre corps, les deux sont indissociables.

La relaxation se produit notamment grâce à la respiration ventrale, avec le diaphragme (et non pas avec les poumons). Avec les méthodes de biofeedback il est possible de mesurer cette capacité à se relaxer avec précision.

Toutefois vous pouvez aussi le faire plus artisanalement en mesurant votre rythme cardiaque au repos. Ensuite faites un effort (ex : sprint sur 100m), et essayez de regagner le plus vite possible une pulsation proche de votre pulsation au repos.

Activation

De la même manière que la relaxation il peut être intéressant pour le sportif de savoir s’activer physiologiquement. Imaginez que vous vous rendez à un match ou à un entrainement en sortant de votre sieste (oui, c’est du vécu). Dans ce cas de figure, savoir s’activer vous permettra de vous mettre dans un état mental et physiologique plus approprié.

Cet état dépend des sports, pour un combat de boxe il vaut mieux être fortement activé, alors que pour du tir à l’arc très peu.

Les habiletés cognitives

Concentration

En sport la capacité mentale de concentration est vraiment primordiale. C’est elle qui permet au sportif de déployer tout son potentiel. Un sportif qui n’est pas concentré à 100% n’est simplement pas à son potentiel maximum. Heureusement cette capacité de concentration s’entraine notamment avec la méditation.

La méditation vous permet d’améliorer votre capacité de concentration car elle vous demande de vous concentrer sur une seule chose (bien souvent le souffle) et de prendre conscience des distracteurs (les pensées principalement), les laisser couler, pour revenir à votre respiration.

Reconcentration

Avez-vous déjà joué un match de tennis, un tournoi de golf ou encore un BO5 sur le jeu vidéo League of Legends ? Tous ces accomplissements sont des confrontations qui durent fréquemment, 3-4 heures voir plus.

Il est impossible pour un joueur de garder sa capacité de concentration au maximum durant une si longue période. C’est pourquoi un joueur de tennis doit apprendre à relâcher sa concentration entre les balles et pendant chaque temps de pause. Pour cela il est possible d’utiliser des techniques comme par exemple de fredonner sa chanson préférée ou simplement de prendre le temps de bien respirer (sans pour autant trop de se concentrer dessus).

Le sportif doit apprendre à se concentrer, relâcher sa concentration et ensuite se reconcentrer très rapidement.

Imagerie

Faut-il encore présenter l’imagerie mentale ? C’est surement une capacité mentale que j’adore, d’ailleurs j’ai réalisé un mémoire à ce sujet. Je pense que tous les sportifs devraient développer leur habileté d’imagerie mentale. Plus vos imageries seront contrôlables et vives, plus elles seront efficaces. 

L’imagerie mentale est une méthode qui peut servir dans de très nombreuses situations (réathlétisation du sportif blessé, amélioration de la confiance en soi, baisse de l’anxiété, apprentissage ou perfectionnement d’un geste…). En plus de cela elle est rapide à apprendre et ne nécessite aucun matériel.

Si vous souhaitez commencer l’imagerie mentale sur de bonnes bases, je vous recommande mon pack de 7 audio de préparation mentale. Vous trouverez 7 audio dont 6 sont des imageries mentales qui ont été créés spécialement pour améliorer les performances de sportifs.

Pratique mentale

La pratique mentale est très semblable à l’imagerie mentale, en fait c’est une manière d’utiliser l’imagerie mentale. C’est le fait de se répéter un geste ou un mouvement avant de l’effectuer. Par exemple il est très courant en ski ou encore en escalade que ces derniers pratiquent le parcours qu’ils vont devoir faire dans quelques minutes en imagerie mentale.

En voici un exemple dans cette vidéo :

Dans mon sport, au basket c’est plus rare mais par exemple il arrive de voir certains joueurs mimer le tir d’un lancer-franc avant de réellement effectuer leur tir. C’est une forme de pratique mentale.

Préparation à la compétition

Si vous êtes sportifs de haut-niveau vous le savez une compétition se prépare longtemps à l’avance, parfois on prépare même les jeux olympiques plusieurs années à l’avance. C’est une bonne chose, plus on est préparé plus on est armé pour le jour J. Même s’il faut reconnaitre qu’une préparation phénoménale augmente notre niveau d’engagement, donc l’importance que revêt la compétition pour nous et donc potentiellement notre niveau de stress.

Heureusement, il est aussi possible de s’entrainer à ne pas stresser. Un sportif qui accorde beaucoup d’importance à la préparation de sa compétition met toutes les chances de son côté. Cela demande un caractère consciencieux et organisé, il faut être capable de se préparer avec rigueur même lorsque l’échéance semble encore loin.

Si vous souhaitez tester et développer vos capacités mentales vous pouvez me contacter ici.

🎁 Je vous offre un audio de préparation mentale guidée 🎁

Cet audio est à écouter avant vos compétitions sportives. Après avoir reçu l’audio vous allez également recevoir chaque semaine des conseils et leçons en préparation mentale. Evidemment vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Bon entrainement mental.

Rédigé par Marc - SportMental

J'aide les sportifs qui veulent progresser à bâtir un mental d'acier par le développement de leurs habiletés mentales. Actuellement, je dois sûrement être en train d'écrire un article, de méditer ou de perfectionner mon basket.

Articles similaires 

C’est quoi la préparation mentale ? | Définition

Cet article sur la définition de la préparation mentale a été réalisé en collaboration avec vous ! Je vous ai demandé sur mon groupe privé Facebook  « C’est quoi la préparation mentale ? » et vous avez été nombreux à me répondre. Merci 😄 Rapidement, si je devais faire...

C’est quoi le Stress Inoculation Training et comment l’appliquer ?

Le stress inoculation training a été créé par Le Dr Donald Meichenbaum, il vient des thérapies cognitivo comportementales (TCC). Cette méthode vise à réduire le stress (tous types de stress). A l'heure actuelle, dans cette société qui va à 1000 à l'heure, beaucoup de...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez l'article, c'est gratuit 🙂

Et cela m'aiderait beaucoup