Durant ma carrière j’ai eu de grosses faiblesses mentales

J’étais bon aux entraînements !

Mais quand venaient les matchs je m’effondrais…

Je n’avais pas confiance en moi, je stressais beaucoup.

J’allais sans cesse aux toilettes avant le match, mon cœur battait vite, j’avais les mains moites et les jambes qui tremblaient.

C’est si frustrant

Je savais que j’étais bon et que j’avais du talent!

Mais mon blocage mental m’empêchait de le montrer à tous lors des matchs.

Je ne comprenais pas les raisons de mon manque de performance, j’étais frustré et énervé contre moi-même.

Cela n’arrangeait pas les choses.

Je rentrais dans une spirale négative

Je savais que j’allais stresser en allant au match.

La simple idée de savoir que j’allais avoir un match me faisait stresser.

J’étais dégoûté de ne pas parvenir à jouer à mon vrai niveau. Malgré mon talent, j’ai eu envie d’arrêter le sport.

Les autres ne me comprenaient pas

Mon coach ne cessait de me répéter de jouer comme à l’entrainement. Il me criait après une erreur et cela ne faisait que d’augmenter mon stress.

J’en étais arrivé à un point ou j’avais une boule au ventre à chaque compétition et où je priais pour qu’il ne me fasse pas rentrer sur le terrain.

Je n’avais vraiment plus confiance en moi…

Mes coéquipiers non plus ne comprenaient pas, eux aussi m’engueulaient après une mauvaise action.

Ma famille venait me voir, parfois loin de chez nous, ils étaient également déçus de mes performances même s’ils ne le disaient pas.

Heureusement que il y avait les entraînements

Les entraînements étaient le seul endroit où je prenais du plaisir à jouer.

Sans pression de résultat sur les épaules, j’arrivais à jouer à mon meilleur niveau. J’étais vraiment content de performer et de montrer mes vraies capacités.

Mais les autres me disaient sans cesse “Pourquoi tu ne fais pas ça en match?”. Ils me rappelaient toujours à la réalité.

J’avais peur

J’avais peur de rentrer sur le terrain et de subir un calvaire. J’avais peur que l’on me fasse la passe et de faire ensuite une mauvaise action.

J’étais certain que j’allais mal jouer car c’était ce qui se passait chaque week-end.

J’avais peur que ma famille assiste à ça. Je me sentais incompris par les autres.

Moi-même j’avais du mal à comprendre pourquoi je n’arrivais pas à jouer à mon vrai niveau. Alors que les autres y arrivaient pourtant eux.

Alors oui, j’aurai pu abandonner la compétition et jouer seulement en loisir

Mais cela aurait été trop facile!

Ce n’est pas en reculant devant les obstacles que l’on progresse.

J’ai voulu travailler sur moi et résoudre mon problème.

Je me suis intéressé à la préparation mentale

J’ai lu beaucoup de livres. Des livres scientifiques, des livres écrits par des sportifs, d’autres encore par des psychologues ou des préparateurs mentaux.

J’ai fait des études de psychologie pour mieux comprendre le fonctionnement du cerveau humain.

J’ai fait des tonnes d’exercices de préparation mentale, en passant de la visualisation jusqu’à l’autosuggestion.

J’avais résolu mon problème!

A l’issue de tout ce travail, j’étais enfin libéré de ce fardeau que je traînais.

Quelle joie de pouvoir finalement performer à son vrai niveau.

Mais j’ai même fait bien plus que cela

Je suis devenu vraiment performant sur le plan mental du jeu.

L’aspect mental est le point le plus développé de mon jeu à présent, plus que le physique, la technique ou la tactique!

Quand je rentre en match je joue directement à mon meilleur niveau.

Quand je suis sur le terrain, je ne pense qu’au match.

Rien ne peut me déconcentrer

Si je loupe une occasion en or, je me reconcentre instantanément sur le jeu. Tout mon être est concentré uniquement sur le match lorsque je suis sur le terrain.

Je contrôle mes émotions et mon niveau de stress.

J’essaie également d’aider mes coéquipiers à rester maître d’eux-mêmes en m’imposant comme leader vocal.

Aujourd’hui, je suis fier de jouer

Je suis content de me rendre à un match pour prendre du plaisir à jouer et pour donner le meilleur de moi sur le terrain.

Je suis fier des mes aptitudes sportives et de pouvoir montrer à mon coach, mes coéquipiers et ma famille ce que je sais faire.

C’est si bon d’être libéré de ce fardeau que j’ai traîner pendant trop longtemps. Je suis comme délesté d’un poids.

Tout ceci a été possible grâce à la préparation mentale

Sans elle j’aurai surement abandonner mon sport. 

A travers ce site je veux aider tout ceux qui stressent en compétition et qui n’arrivent pas à jouer aussi bien en match qu’à l’entrainement.

Je veux vous aider à passer un cap dans votre jeu

Si vous stressez en compétition

Vous n’avez qu’à rentrer votre adresse mail ci-dessous pour que je vous envoie gratuitement et immédiatement mon guide “Les 3 secrets pour ne plus jamais stresser en match”.

Formé à la psychologie

“Aujourd’hui, je n’ai plus du tout ce problème, je suis très à l’aise sur le terrain. Et je suis même l’un des leaders de mon équipe, alors que je suis pourtant l’un des plus jeunes joueurs”.

A travers ce blog, j’aide tout ceux qui subissent le même problème que j’ai pu subir. Pour enfin venir à bout de ce stress, de ce manque de confiance en soi et en son jeu. Pour arrêter d’aller sur le terrain en ayant peur, pour ne plus avoir cette satanée boule au ventre ni ces mains moites. Je veux aider les sportifs à développer l’aspect mental de leur jeu.