La préparation mentale en sport collectif

préparation mentale en sport collectif

Publié le 2 mai 2021

La préparation mentale en sport collectif est foncièrement la même qu’en sport individuel à quelques adaptations près. Par exemple, en sport collectif, la peur du jugement négatif de vos coéquipiers peut vous faire stresser (ce qui n’est pas possible en sport individuel). C’est un des facteurs qu’il faut savoir garder à l’esprit 🧠

Dans les sports collectifs, certains exercices ou certaines notions de préparation mentale peuvent être effectués et expliqués collectivement. Par exemple, faire une méditation de pleine conscience collective ou expliquer le rôle de la respiration pour réguler le niveau d’activation corporel. Ce sont des exemples « d’ateliers » de préparation mentale qui peuvent être fait collectivement.

Toutefois, si le préparateur mental d’un collectif veut avoir un réel impact et faire un vrai suivi des joueurs, il devra faire des entretiens individuels. Le mieux étant surement d’expliquer à tous les joueurs l’intérêt de la préparation mentale lors d’une réunion (ce qu’elle peut leur apporter). Pour ensuite fonctionner sur la base du volontariat. Seul les plus intéressés viendront vers vous. Travailler avec une personne qui ne souhaite pas se préparer mentalement, c’est compliqué, pour ne pas dire impossible.

Dans cet article je vais vous expliquer les bases de ce qu’il faut savoir concernant la psychologie sociale du sport. Elle s’applique principalement aux sports collectifs, mais certains principes concernent aussi les sports individuels.

Ah le fameux capitaine d’équipe ! 🧍‍♂️

J’aime la vision de Kurt Lewin du leadership : Le leader du groupe est l’individu qui à un moment donné est le plus apte à aider le groupe pour solutionner son problème.

Dans cette vision des choses, il peut y avoir plusieurs leaders dans un groupe. Le leader est simplement celui du groupe qui à le plus de connaissance ou de capacité pour aider son groupe à faire face au défi actuel ⚔️

Par exemple, vous affrontez une équipe et l’un de vos coéquipiers est un ancien membre de cette équipe. Ce jour-là, celui-ci aura surement un plus grand leadership, une plus grande influence que les autres jours. Il va pouvoir conseiller et expliquer le fonctionnement de l’équipe adverse à ses coéquipiers pour les aider à faire face au défi du jour.

Ainsi, dans une équipe vous pouvez avoir, par exemple, un leader social, celui qui va faire naitre et avancer les conversations d’équipes. Un leader de jeu, il est peut-être le meilleur joueur de l’équipe et montre la marche à suivre par l’exemple, il prend ses responsabilités lors des moments les plus cruciaux. En somme, il peut y avoir plusieurs types de leader dans une même équipe avec chacun leur utilité.

Chacun à un parcours différent, des forces et des faiblesses et c’est la dessus que chaque joueur s’appuieront pour se mettre en avant ou non dans le groupe et prendre le lead.

La cohésion d’équipe

La cohésion de groupe est présente lorsque chacun des membres du groupe est satisfait de sa place dans l’équipe. A vrai dire, soyons réalistes, ce n’est que très rarement le cas. L’objectif étant de faire en sorte au maximum que chacun soit satisfait de sa place et se son rôle dans l’équipe.

Plus l’insatisfaction d’un joueur est grande, plus il y a de chance que ce joueur soit une source de tensions.

La communication dans le groupe influe également beaucoup sur la cohésion de groupe. C’est un point à ne pas négliger dans la préparation mentale en sport collectif, c’est pourquoi j’en parle plus en détail plus bas.

Pour créer la cohésion de groupe dans un groupe nouveau où peu de joueurs se connaissent, le team building est un processus qui fonctionne bien. Mais ensuite, il faudra entretenir cette cohésion. Pour cela il faudra principalement faire en sorte que chacun se sente à sa place au sein du collectif et que la communication soit bonne

Généralement, les résultats de l’équipe jouent beaucoup sur cette cohésion. Si même en enchainant les défaites les tensions n’apparaissent pas, c’est que vous avez un groupe soudé !

Pour aider un joueur à s’épanouir et à trouver sa place au sein d’une équipe l’entraineur va devoir dialoguer avec lui pour comprendre ses besoins. Il pourra ensuite lui proposer des solutions pour y répondre.

Par exemple un joueur exprime son besoin au coach d’obtenir plus de temps de jeu. Ce dernier lui explique qu’il aimerait bien lui donner plus de temps de jeu car il pense qu’il est un bon élément de son groupe, mais que pour cela il a besoin de plus de fiabilité en défense. Il va alors aider son joueur à travailler sur sa défense pour ensuite pouvoir obtenir plus de temps de jeu et se sentir à sa place dans l’effectif ⌚️

L’erreur que font trop d’entraineurs

Vous êtes entraineur ?

Y a-t-il des tensions dans votre groupe ? 💥

Je vais vous expliquer l’une des possibles raisons à ces tensions.

Mais avant ça j’aimerais vous expliquer une célèbre expérience en psychologie sociale : L’expérience de la caverne (faite par Shérif en 1961).

L’expérience

Cette expérience se déroule en colonie de vacances tous les jeunes ne se connaissent ni d’Adam ni d’Eve.  Shérif découpe aléatoirement le groupe de 22 garçons en 2 équipes. On donne à ces équipes un nom (Les Rattlers et les Eagles) ainsi qu’un logo. Bref tout ce qu’il faut pour ressentir une appartenance groupale (vous remarquerez que toutes les équipes de sport ont également un nom et un logo).

A partir de ce moment les enfants ne sont plus seulement Maxime ou Sébastien, ce sont des membres de leur équipe. Ils font partie d’un groupe. Si comme moi vous êtes fan de Koh-Lanta vous remarquerez qu’ils suivent le même procédé (on donne un nom et un logo à chaque équipe pour créer le sentiment d’appartenance groupale).

Ensuite, Shérif va faire s’affronter les deux équipes pour obtenir une récompense sacrée : le gouter. Cela se produira à plusieurs reprises. Petit à petit, les deux équipes vont développer une vraie haine envers l’équipe adverse, ils iront même jusqu’à inventer des chants contre l’équipe adverse (comme cela existe également dans le sport) 😮

Avant que cela ne s’envenime et qu’il n’y ait des blessés, Shérif va passer à la phase suivante de l’expérience, la phase de la collaboration (la phase précédente était celle de la compétition).

Dans la phase de collaboration, Shérif explique aux enfants qu’il y a une coupure d’eau dans le bâtiment dans lequel ils vivent tous. Ils vont devoir réaliser une épreuve pour que l’eau revienne dans le bâtiment. Préalablement, on leur a expliqué qu’il n’y avait plus d’équipe.

Résultat, ils ont tous ensemble unis leur force pour faire revenir l’eau dans un réel état d’esprit d’entraide.

Conclusion : C’est la condition dans laquelle les enfants étaient qui conditionnait leur comportement. Mettez-les dans une condition de compétition, ils se feront la guerre. Mettez-les dans une condition de collaboration et ils s’entraideront.

Bon ok et quel rapport avec la préparation mentale en sport collectif ? J’y viens tout de suite!

Résultat

Si vous êtes entraineur vous cherchez probablement à challenger au maximum vos joueurs. Et c’est une bonne chose de la faire en opposant 2 équipes, cela reproduit une situation de match.

Toutefois, s’il existe déjà de fortes tensions dans votre groupe, je ne pense pas que cela soit une bonne idée, cela ne va faire que de les raviver 🔥

Challengez plutôt vos joueurs en leur donnant un défi à réaliser tous ensemble dans un temps impartit par exemple. Cela aidera à créer un sentiment de cohésion au sein de votre collectif ⌚️

Communication

Je pense que les sportifs « traditionnels » ont beaucoup à apprendre des e-sportifs concernant la communication.

Il n’est pas rare de voir des sportifs d’une même équipe s’insulter sur le terrain.

Au contraire, observez la manière dont communiquent ces e-sportifs

Chaque mot a une utilité, en majorité ils informent ou consultent leurs coéquipiers. Parfois, ils peuvent faire passer un message de type plus chaleureux et féliciter un coéquipier ayant réalisé une bonne action (ou alors réconforter).

Ceci est possible car le staff autour de cette équipe a travaillé sur la communication

Je pense qu’une bonne règle à instaurer concernant la communication en match est de se demander avant de parler si cette phrase va aider à remporter le match ?

Donner une indication, consulter ses coéquipiers pour trouver une solution, féliciter ou réconforter un coéquipier sont des phrases qui vont aider à remporter la victoire. Insulter au coéquipier au contraire va favoriser les chances de défaites.

Communication non-violente

Vous avez surement déjà entendue parler de la communication non violente. 

Je pense que c’est une bonne idée d’en donner un cours à toute une équipe pour favoriser la communication en son sein. C’est une véritable phase à intégrer à la préparation mentale en sport collectif selon moi.

L’idéal est d’apprendre la CNV aux membres d’une équipe avant que les conflits ne naissent.

Prenons un message violent et transformons-le avec le principe de la CNV :

«Tu as pris le tir pour la gagne alors que le coach avait dit que c’était moi qui devait le prendre ! En plus tu l’as loupé tu abuses, à cause de ton égoïsme on a perdu, t’es vraiment qu’une merde ! »

Suivons les 4 principes de la communication non violente : OSBD :

Observation : Tu as pris le tir pour la gagne alors que l’entraineur avait dit que je devais le prendre.

Sentiment : Je me sens frustré de ne pas avoir pu le prendre et exécuter l’action comme prévue.

Besoin : J’aurais besoin que la prochaine fois tu me prennes plus en considération.

Demande : Si l’action se reproduit, est-ce que tu pourras me laisser tirer s’il te plait ?

Voilà, c’est nettement mieux comme ça non, qu’en pensez-vous ?

Pour finir, sachez que j’envoie chaque semaine un mail qui contient des astuces et conseils en préparation mentale (sport individuel et collectif confondus).

🎁 Si vous souhaitez recevoir ces mails, il vous suffit de rentrer votre adresse mail ici🎁

Vous recevrez également en bonus de bienvenue mon audio de préparation mentale d’avant compétition.

Si cet article vous a plu, partagez-le 😄

Bon entrainement mental

Rédigé par Marc - SportMental

J'aide les sportifs qui veulent progresser à bâtir un mental d'acier par le développement de leurs habiletés mentales. Actuellement, je dois sûrement être en train d'écrire un article, de méditer ou de perfectionner mon basket.

Articles similaires 

[Analyse Psychologique] Pourquoi Mbappé a-t-il raté son pénalty ?

Je suis encore sous le choc. La France est éliminée de l'euro de foot 2020. Force est de constater que l'on s'est sûrement vu trop beau. Mais bon ce n'est pas tout à fait le sujet du jour. Pour ceux qui n’auraient pas vu le match ni cette dernière action, voici en...

Comment gérer le stress pendant le sport ?

Comment gérer le stress pendant le sport ?

Le stress pendant le sport, la compétition, c’est ce qu’on appelle l’anxiété de performance… L’anxiété de performance survient lorsque vous estimez que vous vous devez d’être performant (c’est une obligation dans votre tête). Mais que pour autant vous ne vous sentez...

Comment le stress influe sur la performance sportive ?

Vous vous en souvenez de ce match. Vous vous en souvenez très bien et peut-être même trop bien. Celui où votre niveau de stress trop élevé a réduit à néant votre performance sportive 📉 Pourtant, vous vous étiez entrainé dur pour cette compétition, d’ailleurs vous êtes...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez l'article, c'est gratuit 🙂

Et cela m'aiderait beaucoup